Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Paru dans les médias > "A la recherche de la nouvelle mer des Sargasses" - Mardi 13 novembre (...)

"A la recherche de la nouvelle mer des Sargasses" - Mardi 13 novembre 19h30

Version imprimable de cet article

Conférence grand public organisée par l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco, et Connaissance du Monde, en partenariat avec les Explorations de Monaco

Avec Sandrine RUITTON (maître de conférences de l’université Aix-Marseille, Institut méditerranéen d’océanologie) & Thomas CHANGEUX (ingénieur de recherche IRD, Institut méditerranéen d’océanologie)


La « mer des Sargasses » fait partie de ces portions d’océan aussi célèbres que mystérieuses. Mais récemment, les sargasses ont surtout fait l’actualité en envahissant les rivages des Caraïbes. Pourquoi ces petites algues qui flottent à la surface prolifèrent-elles ainsi bien au-delà de leur domaine historique ? C’est ce qu’a cherché à comprendre une équipe de l’Institut méditerranéen d’océanologie qui s’est associée aux Explorations de Monaco pour mener en octobre 2017 une campagne à travers l’Atlantique, entre le Cap-Vert et les Antilles, sur les traces des sargasses.

Deuxième campagne de la série des Expéditions Sargasses, « Sargasses transatlantique » répond à une préoccupation majeure des populations des Caraïbes qui sont confrontées depuis 2011 à des échouages massifs de sargasses. Ces marées brunes d’algues sont destructrices pour la faune et la flore côtières, et dangereuses pour la santé et les activités humaines. À l’origine de ces nuisances : la prolifération des sargasses en haute mer, dans la zone de recirculation nord-équatoriale de l’Atlantique, qui crée ce qu’on peut appeler une « nouvelle mer des Sargasses », essentiellement visible par satellite.

L’objectif est désormais de comprendre ce qui est à l’origine de ce phénomène pour à terme, modéliser le développement des Sargasses en haute mer, anticiper leur arrivée, et finalement mieux gérer leurs échouages à terre. Un travail de longue haleine au service de la connaissance, mais avec des applications pratiques, qui suscite l’implication de nombreux chercheurs et l’engagement des acteurs de la gestion en France et à l’étranger. Mais lorsque l’on est au milieu de l’Atlantique, le contraste avec ce qui se passe sur les côtes est saisissant. En plongeant sous les bancs de sargasses, les chercheurs ont pu observer le développement d’un biotope riche et diversifié, comme une oasis au milieu du grand désert bleu océanique.

Un reportage de 15 minutes, produit par les Explorations de Monaco, sera suivi d’une discussion avec Sandrine RUITTON (maître de conférences à l’Université Aix-Marseille), Thomas CHANGEUX (ingénieur de recherche de l’IRD, à l’Institut méditerranéen d’océanologie, Marseille), et Olivier DUFOURNEAUD (directeur de la politique des océans de l’Institut océanographique).

Biographies
Sandrine RUITTON est maître de conférences à l’université Aix-Marseille et effectue son activité de recherche au sein de l’Institut Méditerranéen d’Océanologie (MIO). Elle étudie le fonctionnement des écosystèmes marins côtiers et les conséquences des impacts humains sur ces milieux. Ses spécialités sont l’écologie marine, les réseaux trophiques (chaîne alimentaire) et l’approche écosystémique. Elle travaille également en étroite collaboration avec les gestionnaires de l’environnement. Pour l’expédition Sargasses, Sandrine a étudié le réseau trophique au sein de cet écosystème afin de le caractériser et voir les différences géographiques.

Ingénieur agronome spécialisé en sciences des pêches, Thomas CHANGEUX est à l’origine spécialiste des eaux douces. En 2006, il rejoint l’Institut de recherche pour le développement (IRD) où il élargit son champ d’action aux milieux marins tropicaux. Il promeut la mise en place de grands observatoires autour des Outremer français et contribue au programme sur les îles Éparses (SO Océan Indien). En 2016, il rentre à l’Institut méditerranéen d’océanologie (MIO) à Marseille et prend part aux deux campagnes françaises consacrées aux algues Sargasses dans l’Atlantique, convaincu de l’intérêt d’une approche intégrée du phénomène, incluant les bassins-versants et la haute mer.

Les Explorations de Monaco
Les Explorations de Monaco, lancées en 2017 par S.A.S. Le Prince Albert II, ont pour objectif de contribuer à une meilleure connaissance des mers et des océans et d’attirer l’attention du public et des décideurs provenant de la société civile et des pouvoirs publics, partout dans le monde pour favoriser les actions de conservation d’initiative locale ou d’envergure internationale. Elles viennent en appui aux chercheurs et intervenants locaux en associant des équipes internationales pluridisciplinaires et visent à partager largement les connaissances à travers un réseau scientifique mondial.